le tri

en empilant tous les livres

j’ai vu sous leur poids se plier

l’herbe de ma tête

marketing écoresponsable économie

bibliographique du néant décousu

épistémologie pratique critique

d’oeuvres du XIIIe siècle drame de

Tremblay essai surréaliste

ma tête mes mains mon sac ma question mon ventre ma bouche ma culture mon préjugé mon penchant le nombre de lignes

je suis contrainte

je suis faite

de contraintes.

>> vidéo

Une petite bibliothèque vide fait face à un amoncellement de livres de toutes sortes. Un enregistrement sonore est diffusé, relayant ma voix lisant plusieurs extraits superposés de ces mêmes livres.

Le projet le tri propose une réflexion sur les recherches érudites, discipline à la fois idéalisée et limitée. L'humain écrit et publie ce en quoi il croit. L'humain lit et réfléchit à ce qu'il lit. L'humain ressent son érudition dans le poids des pages qu'il a parcourues. L'humain ne peut pas tout lire. Quelle connaissance sacrifiera-t-il au profit d'autres textes ? Et surtout, quelles seront les motivations derrière ce choix ? En utilisant le livre comme outil de base, cette installaction incite le public à remettre en question ses attentes, alors qu’il est confronté à une déviation de l'usage traditionnel du joyau intellectuel qu'est le livre.

Galerie de l'Université de Sherbrooke, mai 2018

Salon du livre de l'Estrie, octobre 2018